Comment jouer et gagner au Poker ?

Il est relativement simple d’apprendre à jouer au poker et d’en maîtriser correctement les bases. En effet, pour n’importe quelle variante du poker, les règles sont les mêmes, elles sont simplement appliquées différemment.

Le Omaha, le Stud ou le Texas Hold’em poker sont ainsi des variantes du poker classique mais qui dans le fond ont le même but du Poker classique.

Les mêmes règles s’appliquent au Poker en ligne, et c’est ce que nous allons vous expliquer dans cet article. Vous pourrez ainsi apprendre les règles du poker et à appliquer des tactiques permettant de maximiser vos gains.

Comment jouer au poker ? Apprendre les règles du poker

Avant de vous lancer dans le poker en ligne, vous devez d’abord apprendre les règles du jeu. Il vous faudra aussi mémoriser les différentes combinaisons de cartes et leurs valeurs, ce qu’on appelle les mains. Nous vous les présenterons plus bas sur cette page afin que vous les ayez à disposition lors de vos premières parties.

Une fois ces bases maîtrisées, nous vous expliquerons le principe des mises et le vocabulaire qui y est lié : No limit, Pot Limit et Limit. Pour mener à bien une manche du jeu, vous devez aussi maîtriser le vocabulaire lié aux annonces : se coucher, suivre, ouvrir, etc. Enfin, pour complètement maîtriser les règles du poker pour jouer en ligne, vous devrez comprendre les hauteurs de jeu : Low, Hi-Lo et High.

Une fois toutes ces règles maîtrisées, vous saurez jouer au poker classique, et vous aurez les bases pour toutes les autres variantes du poker, mais pour ces dernières, vous devrez apprendre les subtilités de chaque jeu, qui sont faciles à assimiler quand on sait jouer au poker.

Si le poker peut être un jeu à jouer entre amis, vous pouvez également y jouer pour gagner de l’argent, grâce à des tournois, des applications ou des sites en ligne.

Les règles de base du Poker

poker image casino

Sachez qu’au poker, il est très rare de jouer avec des vrais billets ou pièces : pour éviter les conflits et éventuellement les vols, ce sont des jetons qui sont utilisés, auxquels sont conférés une certaine valeur.

Pour du poker en ligne, le principe est le même : des jetons sont représentés et vous pourrez miser les jetons que vous avez achetés virtuellement. Cet ensemble de jetons que vous avez achetés est votre « cave », et lorsque vous n’avez plus de jetons et que vous en racheter, vous « recavez ».

Parfois, les entrées sur une table sont soumises à un montant minimum dans votre cave, et quelquefois à un montant maximum, pour éviter que des joueurs de niveau très différents jouent ensemble et que le jeu soit déséquilibré. Le montant des mise est aussi parfois limité.
Une fois les jetons achetés et les cartes distribuées, la partie se déroule dans le sens dans aiguille d’une montre. Les cartes sont d’ailleurs aussi distribuées dans ce sens, tout comme les annonces et les mises.

Toute la cave doit être placée sur la table, ou le « tapis » et chaque joueur doit cacher ses cartes. Le poker est un jeu où les joueurs sont encouragés à être responsables du bon déroulement du jeu et donc de faire chacun attention aux éventuelles tricheries.
Le temps donné à chaque joueur pour décider de sa mise (ou non) est décidé au début de la partie.

Dans un jeu de poker en ligne, un timer vous indiquera le temps qu’il vous reste pour vous décider, et si vous n’avez pas pris de décision avant la fin du temps, vous vous passerez votre tour automatiquement.

La distribution des cartes

Les cartes sont distribuées de droite à gauche, dans le sens des aiguilles d’une montre, et la carte donné est toujours celle qui se trouve au-dessus du paquet. Lorsque vous jouez avec des vraies cartes, il est possible de tricher en posant une carte sur le dessus du paquet, mais en ligne la distribution étant faite par un ordinateur, il n’y a pas besoin de s’en inquiéter.

La toute première carte du paquet est laissée de côté, c’est une carte « à brûler », qui n’est utilisée que s’il le donneur a fait une erreur dans la distribution. Si le donneur donne une carte et qu’elle se retourne, elle sera récupérée et changée. Si deux cartes sont retournées, il faut recommencer la distribution. Cependant, si un joueur retourne une carte par erreur et que les joueurs la voient, elle sera quand même gardée, faites donc attention. Evidemment, dans le poker en ligne, cela ne peut pas arriver.

Quoi qu’il en soit, dans les règles du poker classique, cinq cartes sont distribuées, cartes qui composent la main avec laquelle vous composez des combinaisons. Si cette version est la plus classique, la plus connue et la plus souvent vue dans les médias est le « Texas Hold’em », où seulement deux cartes sont distribuées, puis trois sont tirées et placées au centre, une quatrième puis une cinquième sont ensuite tirées après chaque round de mise.

Les différentes combinaisons de cartes au poker

Selon les différentes cartes que vous avez en main, vous aurez des combinaisons qui ont plus ou moins de valeur, qui vous permettra de gagner la main et la mise. Nous vous présentons les différentes combinaisons possibles, de la plus faible à la plus forte :

  • La carte seule : il est possible que lorsque vous recevez vos cartes, vous n’avez pas de combinaison spécifique, ce qu’on appelle une main « poubelle », car vous ne pouvez rien en faire, vous pourrez éventuellement sauvez votre main si vous avez une carte forte, comme un As ou un roi. Il sera mieux de vous coucher et de ne pas suivre les mises.
  • La paire : vous avez une paire si vous avez deux cartes de la même valeur, et trois cartes seules. Si deux joueurs présentent la même paire, c’est celui qui a les cartes les plus fortes dans les trois autres cartes qui remporte la mise. Notez que si vous avez une paire et que les trois autres cartes sont de même valeur, vous avez un Brelan.
  • La double paire : vous avez une double paire si vous avez deux paires et une carte seule. Par exemple, une double paire est une main à Q-Q-J-J-5
  • Le brelan : vous avez un Brelan si vous avez trois cartes de valeur identique et de couleur différente, avec deux autres cartes seules. Vous pouvez combiner le brelan avec une paire, cela s’appelle un Full.
  • La quinte ou la suite : vous avez une quinte, ou une suite, lorsque vous avez des cartes dont les valeurs se suivent mais qui n’ont pas la même couleur. Une suite avec une même couleur étant une Quinte Flush. Par exemple, si vous avez une main J-10-9-8-7, avec différentes couleurs pour les cartes, vous avez une « quinte au valet ». Si plusieurs joueurs ont une quinte, celui avec la quinte la plus forte remporte la mise, la valeur étant déterminée par la carte la plus forte. Notez que si vous avez une suite à A-2-3-4-5, l’As perd sa valeur et il s’agit d’une « quinte au cinq », la plus petite valeur d’une quinte. Par ailleurs, vous ne pouvez pas annoncer une quinte si vous avez une main K-A-2-3-4 car la quinte n’est pas circulaire.
  • La couleur : vous avez une couleur lorsque vous avez cinq carte d’une même couleur, il n’y a pas besoin que ces cartes soient d’une certaine valeur ou en suite, une suite d’une même couleur étant une Quinte Flush. Par exemple, si vous avez cinq cartes d’une même couleur et que la carte la plus forte est un roi, vous avez une « couleur au roi ». Si deux joueurs ont une couleur, c’est celui qui a une couleur à la carte la plus forte qui remporte la mise. Notez qu’il n’y a pas de couleur plus forte qu’une autre.
  • Le full : vous avez un Full lorsque vous avez un Brelan et une Paire. Par exemple, vous avez un « Full au 7 par les Rois » si vous avez une main 7-7-7-K-K. Sachez que la valeur de votre Full est déterminé par la valeur des cartes composant votre Brelan.
  • Le carré : vous avez un carré lorsque vous avez quatre cartes de même valeur, et une autre carte. Par exemple, vous avez un carré « de roi », si vous avez : K-K-K-K-3. Si deux joueurs ou plus ont un carré, c’est celui qui a les cartes les plus fortes qui remporte les mises.
  • La quinte Flush : vous avez une quinte flush lorsque vous possédez une suite de carte de la même couleur. Sa valeur dépend de la valeur des cartes de la suite. Par exemple, si vous possédez une suite Q-J-10-9-8, vous possédez une quinte flush « à la dame »
  • La quinte Royale : il s’agit simplement d’une quinte flush à l’as (A-K-Q-J-10), une combinaison forte qu’il est difficile de battre.

Comment fonctionnent les mises et relances au poker ?

Pour qu’une partie avance, à chaque tour les joueurs misent des jetons, et chaque joueur peut suivre la mise, et donc miser autant que le premier jouer ou même miser plus, on dit alors qu’il relance. Si un joueur mise une somme supérieure que le tapis du joueur suivant, soit la somme total de ses jetons, ce joueur peut faire un « tapis », c’est-à-dire miser tous ses jetons. Cependant, ensuite, il ne pourra plus annoncer les tours suivants.

Les annonces des joueurs pendant le tour d’enchère

Selon ce qu’annonce chaque joueur, le jeu va prendre un tournant différent, et le poker a un vocabulaire spécifique. Chaque joueur annonce tour à tour ce qu’il compte faire :

  • « Miser » : le joueur propose un nombre de jeton qu’il veut mettre en jeu selon les cartes qu’il a reçu, qui doit être égale ou supérieure à la mise du joueur avant lui.
  • « Se coucher » : le joueur ne peut ou ne veut pas continuer la partie. Il ne joue plus pendant la manche, rend ses cartes et perd sa mise s’il l’a déjà fait.
  • « Ouvrir » : le premier joueur, prend la parole, mise et donc ouvre le jeu. Les joueurs suivants doivent alors miser autant ou plus, ou se coucher
  • « Parole » : le joueur ne mise pas ou ne relance pas, il laisse le joueur suivant annoncer, mais il reste dans la partie, et peut donc potentiellement remporter la mise. Cependant, cette annonce n’est possible que si aucun joueur avant lui n’a relancé.
  • « Suivre » : le joueur mise la même somme que le joueur précédent.
  • « Relancer » : le joueur mise plus que la somme du joueur précédent.

Les règles du poker pendant le déroulement d’une partie

Après son annonce, durant le déroulement d’une partie, à tout moment un joueur peut décider de se coucher et d’abandonner la main. Il doit alors poser ses cartes face contre le tapis. Il perd sa mise et ne peut plus gagner le pot, c’est-à-dire l’ensemble des mises des autres joueurs.

Sachez qu’un joueur qui se couche n’est pas obligé de montrer ses cartes. S’il le fait, il peut d’ailleurs aider les autres joueurs à déterminer les mains des autres, d’un point de vue stratégique il est donc même préférable qu’il ne le fasse pas.

Les cartes sont montrées dans le sens des aiguilles d’une montre. Le premier joueur à montrer ses cartes est celui après le dernier joueur à avoir misé. Évidemment, il ne suffit pas d’annoncer une combinaison pour gagner, il faut la montrer.

Chaque joueur montre donc tour à tour ses cartes et celui avec la combinaison la plus forte remporte le pot, donné par le donneur.
Les cartes sont ensuite remélangées puis redistribuées, un nouveau tour commence.

Exemple des règles de poker à suivre pendant une partie de Texas Hold’em

Le Texas Hold’em est la version du poker la plus connue, car celle la plus médiatisée. C’est par exemple la version à laquelle joue James Bond dans Casino Royale.

Les règles diffèrent quelque peu du poker classique, notamment dans la distribution des cartes. Le principe reste toutefois le même, tout comme les combinaisons de carte.

La distribution des cartes et le placement des blinds

Le premier jouer à jouer est celui à gauche du donneur, il pose la « blind », c’est-à-dire la mise obligatoire avant la distribution des cartes, le joueur à sa gauche pose la « surblind », qui est la plupart du temps le double de la blind.

Comme au poker classique, la première carte du paquet est brûlée, puis distribue deux cartes à chaque joueurs en deux tours (il donne donc une carte à la fois), face cachée pour que seul le possesseur puisse les regarder.

Le premier tour d’enchère des joueurs de poker

Après avoir regardé leurs cartes, les joueurs font leurs annonces. Le premier à miser est celui qui est à la gauche du joueur qui a posé la « surblind », c’est-à-dire le troisième joueur à gauche du donneur.

Une fois toutes les annonces faites, le donneur brûle à nouveau une carte et en tire trois autres qu’il pose face découverte au milieu de la table, c’est ce qu’on appelle le « Flop ».

Le Flop

Le Flop permet déjà aux joueurs de faire des combinaisons avec leurs cartes. Une fois le Flop tiré, un nouveau tour d’annonce est lancé. Cette fois-ci, le premier à parler est celui directement à gauche du donneur (soit celui qui a posé la blind).

Une fois que tous les joueurs ont fait leurs annonces, le donneur brûle à nouveau une carte et tire une quatrième carte qu’il place à côté des trois premières, c’est la « Turn ».

La Turn

A nouveau, cette carte permet aux joueurs de composer des combinaisons de carte et de décider de se coucher ou de suivre, voire de relancer la mise. La mise la plus importante doit être égalisée. Si un joueur veut miser mais que la mise précédente est supérieure à son total de jeton, il doit faire tapis.

Dans le cas où personne ne mise, les annonces prennent fin. Quoi qu’il en soit des annonces, à la fin de celles-ci, le donneur brûle encore une carte et tire une cinquième et dernière carte, qu’il ajoute aux quatre autres, la « River ».

Le dernier tour de mise du poker : La River

Un dernier tour de mise est lancé après que la River est placée sur la table. Avec ces cinq cartes et les deux qu’il a reçu au début du jeu, chaque joueur doit composer la combinaison de cartes la plus forte.

Le but est soit de s’assurer d’avoir la meilleure main, ce qui est pratiquement impossible, puisque seule une quinte royale peut battre n’importe quelle autre combinaison, soit de bluffer ou de rester prudent selon son jeu et chercher à remporter le pot.

Le joueur qui remportera le pot sera celui qui aura présenté la combinaison la plus forte, qui peut être composée soit des deux cartes de son jeu et de trois du centres ou des cinq du centre. Ce dernier cas est rare, et surtout n’est que rarement victorieux, puisque tous les joueurs peuvent s’en servir.

Le premier à mise pour ce dernier tour est à nouveau le joueur à gauche du donneur. Les règles restent les mêmes : le joueur peut soit se coucher, suivre ou relancer. Lorsque deux joueurs ou plus sont encore en jeu à la fin des annonces, c’est celui avec la meilleure main qui remporte le pot.

Si un joueur a réussi à bluffer et que tous les autres joueurs se sont couchés, il remporte le pot, même si les autres joueurs avaient une meilleure main : ils se sont couchés, ils ne peuvent plus se servir de leurs cartes.

Le joueur gagnant récupère le pot donné par le donneur, et un nouveau tour recommence, avec éventuellement plus ou moins de joueurs que le tour précédent, selon que certains aient décider d’arrêter ou de prendre la partie en cours.

Comment apprendre les règles et s’entraîner au poker ?

Jouer de l’argent sans beaucoup d’entraînement peut être risqué, surtout face à d’autres joueurs plus expérimentés. Il est donc préférable que vous vous entraîniez avant de vous lancer en pariant réellement de l’argent. Vous pouvez ainsi facilement trouver des sites et applications vous permettant de jouer gratuitement au poker pour vous entraîner.

Jouer gratuitement sur une application

Vous pouvez jouer au poker gratuitement sur certains sites de poker en ligne, qui proposent aussi des applications pour smartphone et tablettes, comme le site de PMU Poker, vous permettant de façon sécurisée de vous entraîner au poker avant de parier de l’argent, ce que vous pouvez aussi faire sur cette application.

D’autres sites vous permettent de jouer et d’expérimenter le bluff sans que cela ait de conséquence sur votre compte en banque, comme Winamax qui possède un mode argent fictif . A mesure que vous acquerrez les techniques du poker, vous pourrez pariez de l’argent et gagner de l’argent durant des tournois.

Author: administrator

Leave a Reply

Your email address will not be published.